Uncategorized

3 – Report meeting in Italy that launched the next international campaign 21/27 January – French traslation – First intervention – Italy

Dénonciation du régime et de l’impérialisme
Il ne fait aucun doute que le régime indien actuel avec le fasciste hindou Narendra Modi du BJP (parti nationaliste hindou, en fait fasciste), à la tête de son gouvernement, est l’un des plus brutaux de l’histoire du pays pour l’ampleur et la profondeur des atrocités perpétrées contre son propre peuple (“Génocide silencieux”, selon Arundhati Roy) essentiellement au service de l’impérialisme.
Cette immense et impressionnante guerre civile est la seule « oeuvre humaine », pourrions-nous dire avec une boutade, visible, ainsi comme la Grande Muraille de Chine, de l’espace, mais la presse mondiale ne le voit pas, et par conséquent la plupart des ” l’opinion publique mondiale “ne la” perçoit pas “; ce fait est certainement dû à l’information niée par la bourgeoisie impérialiste, surtout, laquelle ne met en lumière qu’une nouvelle lorsqu’elle est forcée par l’ampleur de l’événement qui l’effraie et sert à mettre la guerre populaire sous un mauvais jour ; et, d’autre coté, par la bourgeoisie Comprador indienne qui, comme toujours, cherche à appliquer la “conspiration du silence” en tentant de re-classifier la guerre populaire en cours comme terrorisme interne.
Tant la bourgeoisie impérialiste que la bourgeoisie indienne essaient d’étourdir l’opinion publique mondiale avec des discours qui englobent l’Inde dans une aura de «démocratie» («la plus grande démocratie du monde», comme ils l’appellent), paroles que de nombreux intellectuels démocrates et révolutionnaires tout comme chaque jour, ils s’engagent à nier par leurs écrits et leurs actions), en essayant de cacher les faits concrets et durs de cette véritable guerre contre leur propre peuple.
Les formes que cette guerre a revêtues sont maintenant bien connues: l’opération Green Hunt, comme l’appellent les médias indiens, et avec ce nom connu dans le monde entier, est la dernière “opération”, arrivé dans sa troisième phase, par ordre chronologique, qui est flanqué et contient les autres “opérations” historiquement utilisées (Jan Jagatan, Salwa Judum 1 et 2, Mission 2016 et Mission 2017, Opération Samdhan-2022, Samadhan …) avec le que tous les gouvernements indiens ont essayé d’éliminer (“effacer” et “éradiquer” et des phrases similaires) la guerre du peuple et le parti qui la dirige, le PCI (maoïste).
Cette “opération” est naturellement niée par la bourgeoisie comprador indienne, afin de ne pas reconnaître le côté “guerre civile” du conflit en cours, et par conséquent l’état de prisonnier politique et prisonnier de guerre des combattants du PCI (maoïste), et lorsqu’il en parle il dit qu’il s’agit d’un attaque généralisé et à grande échelle contre le terrorisme, appliquant les lois indiennes existantes comme le Uapa (Loi sur la prévention des activités illégales), mais cette fiction de propagande, ce déni, est nié quotidiennement par la réaction qu’elle reçoit de la Guerre populaire.
Et quand un mouvement révolutionnaire, comme la guerre populaire en cours, se développe avec intensité, de manière à compromettre la “tranquillité” du pouvoir (l’ancien Premier ministre Manmohan Singh a défini la guerre du peuple comme “la plus grande menace pour la sécurité et l’unité interne de notre pays”), la bourgeoisie resserre ses rangs pour faire face à la menace, mais de l’autre côté, l’efficacité et l’intensité de la lutte conduisent à la nécessité de se placer de plus en plus clairement dans ces deux domaines, entre révolution et contre-révolution, une polarisation commence.
C’est la dialectique normale des rapports de force établis par la lutte des classes.
Face à cette guerre civile, tous les partis parlementaires sont du côté du gouvernement, tous ceux qui profitent d’une manière ou d’une autre, qu’ils soient encore à la miette, de leur soutien plus ou moins ouvert au gouvernement ou plus ou moins ouvert contre la guerre populaire: grands industriels et grands financiers, propriétaires terriens, bourgeoisies compradors, corrompus …
D’autre part, il y a les masses populaires du pays qui compte plus de 1 300 000 000 d’habitants; la plupart d’entre eux, y compris environ 800 millions de paysans, sont avant tout dans le gouffre de la pauvreté dans toutes ses nuances: du plus extrême qui chaque jour fait des morts dans les rues, la mort d’enfants à cause de la malnutrition, la mort de les femmes pour toutes sortes de violences, pour l’accouchement, pour la dot, le décès de paysans endettés qui se suicident des milliers de fois par an, l’extrême pauvreté qui se cache même dans les réalités de la mégalopole urbaine …
C’est cette réalité très dure et impressionnante qu’ils essayent de cacher ; ce que la bourgeoisie voit certainement et qui propagande et qui aveugle en partie cette immense pauvreté, est l’éclat de la partie “industrialisée” du pays, vendue comme un “miracle économique” (croissance de 7% par an!), grandement apprécié par l’impérialisme! “Miracle” qui consiste en réalité à vendre le pays aux multinationales.
Ici aussi, les médias jouent leur rôle: souligner Bollywood fait partie de cette réalité, soulignant “l’excellence” du pays en termes de technologies appliquées avancées, d’un vaste marché de biens et de “travail” comptant des milliers de personnes, de jeunes ingénieurs, scientifiques, en fait une grande réserve de “bras” et d’esprits nouveaux pour les pays impérialistes, dont les chefs d’État et de gouvernement encouragent les échanges de visites au “plus haut niveau”, traînant la queue des capitalistes qui doivent conclure ses affaires.
Mais tout cet étincellement ne peut pas couvrir complètement les incendies allumés par la guerre de guérilla menée par l’Armée Populaire de Guérilla de Libération sous la direction du Parti Communiste d’Inde (maoïste).
C’est cette guerre populaire à laquelle le gouvernement réagit par l’opération Green Hunt, troisième phase, une gigantesque opération de répression et d’annihilation de la lutte armée des masses et de la lutte de masse en général, au travers de massacres ouverts ou cachés (faux affrontements), déportations de populations, dévastations, viols de masse et vagues d’arrestations massives et systématiques, de disparitions, qui touchent les campagnes et les villes, les universités et les mouvements de masse avec violation systématique des droits de l’homme; une répression de toute expression de demande des droits et libertés civils, avec des arrestations aveugles de militants du Parti, de paysans ordinaires que l’Etat transforme en terribles terroristes, d’ouvriers condamnés à perpétuité pour avoir défendu leurs droits, ainsi que de tant d’autres personnalités, intellectuels octogénaires accusés d’être des “maoïstes de la ville” (urban maoists) qui “font la guerre à l’État”; et encore avec le meurtre de femmes directement ou par le viol en masse utilisé comme arme de guerre. Un grand nombre de ces militants deviennent des prisonniers politiques : maintenant ils seront environ 15 000, dont le professeur Saibaba, des artistes, des avocats, des leaders étudiants et, bien sûr, de prestigieux dirigeants maoïstes tels que Kobad Gandhi, Ajit et d’autres.
Le dernier massacre par ordre chronologique est celui de Gadchiroli, dans le Maharashtra, où au moins 42 maoïstes ont été massacrés de sang froid; Il y a d’abord eu celui de Malkangiri en 2016, lorsque 31 maoïstes sont morts …
Le soutien substantiel de l’impérialisme s’ajoute au soutien interne de cette guerre contre son propre peuple au sein même du pays. À bien des égards, les atrocités de l’impérialisme et dans de nombreuses régions du monde ont semé la mort et la destruction (opérations souvent réduites au silence par les médias et des gouvernements comme l’Inde) avec un soutien armé direct lorsque cela est nécessaire, un appui avec vente d’armes, avec facilitation des prêts internationaux; avec l’appui diplomatique direct et propagé des visites et accords des principaux représentants de l’impérialisme mondial, des opérations militaires conjointes, de la couverture de la corruption aux plus hauts niveaux et des crimes du gouvernement (Modi est en fait responsable du massacre des musulmans du Gujarat en 2002, lorsqu’il dirigeait le gouvernement de cet État) et la couverture de l’expansionnisme indien qui presse sur le Népal et le Pakistan, la couverture de l’oppression intérieure avec tout le mépris possible pour les “droits de l’homme” remise en question seulement lorsqu’il est commode d’exercer une pression sur l’adversaire en service.
L’impérialisme agit également dans le cadre d’accords commerciaux et militaires (protocole d’entente), car l’Inde est un sous-continent riche en matières premières, en eau, en forêts et en terres (Jal, Jungle, Zameen – eau, forêt, terre sont les éléments dans lesquels vivent des centaines de millions d’Indiens que la guerre populaire en cours doit sauver des griffes de l’exploitation impérialiste. A ces trois éléments, la guerre populaire a ajouté deux éléments supplémentaires pour lequels combattre: Izzat et Adhikar, respect et droits).
C’est pourquoi le gouvernement est particulièrement féroce dans les États du soi-disant “couloir rouge”, la partie du pays où la guerre populaire est plus active et plus forte, une douzaine d’États et des centaines de districts, qui coupe le pays du nord au sud : Bengale occidental, Bihar, Jharkhand, Chhattisgarh, Orissa, Maharashtra occidental, Andhra Pradesh et Tamil Nadu. Ces États sont à la fois les plus pauvres de l’Inde et ceux qui possèdent les plus grandes richesses minérales. L’Orissa, par exemple, contient 70% de toutes les réserves de bauxite indienne, 90% de minéraux de chrome et de nickel et 24% du charbon de l’ensemble du pays. L’Inde est le deuxième producteur mondial de ciment, le troisième d’acier et le premier de fer réduit (fer à réduction directe). C’est également l’un des plus grands producteurs de cuir au monde. Les réserves indiennes de terres rares sont estimées à 3,1 millions de tonnes, soit environ 3% des réserves mondiales, dont l’Inde augmente sa capacité d’extraction. L’Inde dispose également de coton et d’une grande variété de tissus, qui en font une destination privilégiée pour la délocalisation des entreprises de vêtements… des réserves et des matières premières qui deviennent de plus en plus fondamentales pour la production capitaliste.
Même l’impérialisme italien (dont les investissements actuels en Inde sont d’environ 6 milliards) joue son rôle dans l’exploitation du prolétariat indien et de ces ressources. La dernière visite du président du Conseil, par exemple, a permis de se conformer à la politique du gouvernement Modi, baptisée “make in India”, inaugurée par Modi en 2014 et qui suscite un vif intérêt pour les multinationales de différents types d’investir en Inde. Et tant de multinationales italiennes affamées étaient en fait à la remorque. L’investissement en Inde revêt à ce stade un double aspect et s’inscrit dans le scénario actuel du rôle de l’Inde dans la configuration impérialiste et multipolaire du monde.
Pour les entreprises italiennes, c’est la recherche de débouchés, de bénéfices et de pénétration typiques de l’impérialisme; Cependant, le rôle de l’Inde, qui utilise les investissements impérialistes pour développer son économie, est toujours déformé, mais néanmoins capable de faire de l’Inde une présence économique mondiale non seulement économique, mais politique, militaire dans la structure géostratégique du monde.
Une structure dans laquelle chaque pays impérialiste tente de prendre une part importante. De nombreuses multinationales de divers pays impérialistes sont présentes dans le pays.
Mais c’est une structure que l’impérialisme américain, en particulier, essaie de dominer et qui combine ses intérêts dans la région en rapprochant les échanges commerciaux avec des investissements directs d’environ 50 milliards de dollars en 2017, avec la vente de biens et de services pour des milliards, et parmi eux une immensité d’armes (l’Inde est actuellement le plus grand importateur d’armes au monde), avec la présence massive de multinationales, et sur les autres échanges politiques, étant donné que les États-Unis (qui, du point de vue militaire a également laissé Israël agir) utilise l’Inde dans la région asiatique pour contrôler la région et contre l’expansionnisme de la Chine.
Cette énorme pression de l’impérialisme sur l’Inde accentue les terribles formes d’oppression que le gouvernement exerce sur son propre peuple.
Mais l’opposition à cette barbarie se fait sentir non seulement sous les coups de la guerre populaire et de la mobilisation massive de masse, mais aussi avec une solidarité internationale et active: en fait, depuis plusieurs années, des événements se déroulent dans le monde entier en solidarité avec le prisonniers politiques, en soutien à la guerre du peuple, d’abord contre Singh et maintenant contre Modi, avec d’innombrables conférences et réunions (en Europe, celle de Hambourg en 2012 a marqué un point important qui a forcé le gouvernement indien à intervenir en s’adressant à l’Union européenne) ; à l’intérieur et à l’extérieur du pays avec des campagnes contre la vague d’arrestations actuelle, contre le fascisme hindou et contre l’actuelle opération Green Hunt, avec des interpellations auprès de l’Union européenne, toutes les initiatives qui font également obstacle sur la route du génocide mis en place par le gouvernement, toutes les initiatives de solidarité qui deviennent une arme à utiliser de manière toujours plus déterminée et forte.
Décembre 2018
Comité de Soutien à la Guerre Populaire en Inde

Advertisements

Discussion

Comments are closed.

Important CPI (Maoist) documents

"Against Proposed Aerial Attacks on Adivasi Areas"

Red Homage to CPI(Maoist) Central Committee member Comrade Sridhar Srinivasan!

“The closure of three thousand schools and ashrams by the CG government is a symbol of the economic and academic bankruptcy and its anti people character”

“In Support of the Australian Indigenous Peoples’ Struggle Against Adani”

“Rise Against the Proposed Salva Judum-2 with the name Vikas Sangharsh Samithi (Committee to Struggle for Development)! — An appeal to the people, democrats, progressive intellectuals, writers, teachers, lawyers, media personnel, human rights organizations, adivasi, non-adivasi social organizations, sarv samaj, sarv adivasi samaj”

“A Call to the People to Fight Back the New Form of Salva Judum and the Supportive Organization of Greenhunt, Salva Judum-2”

“Boycott the Visit of Modi, the Prime Servant of CBB and MNCs to Chhattisgarh”

“Against the Family Planning Murders of Women”

“Condemn the Limitation on Buying Paddy”, in support of the peasant’s struggle

“Against Harrakoder Fake Encounter"

MIB Interview with Comrade Ganapathy: “Building on the new, unique and unprecedented achievements of the last decade, Indian revolution will certainly overcome the difficult situation to win newer, larger and more glorious victories”

Unite, Fight Back and Defeat ‘OGH—Third Phase’ of the Fascist Modi Government

Fight Back [against] the Anti-Working Class Amendments to Labour Laws by the NDA Goverment! Vikas model of Modi is Vinash for the people of India and Vistar for the imperialists and compradors!

CC Collected Statements: Volume 1 (September 2004 - February 2007)

CC Collected Statements: Volume 2 (March 2007 - July 2010)

CC Collected Statements: Volume 3 (August 2010 - August 2014)

Collected Interviews — September 2004 - August 2014

Message to the Milan International Conference in Solidarity with the People’s War in India

A Call to the People of India! Shatter the shackles of imperialism and feudalism, Destroy this rotten system! Build your future and that of the country with your own hands!

Statement in celebration of the 10th anniversary of the founding of the Communist Party of India (Maoist) on September 21, 2004, issued by the Odisha State Committee of the CPI (Maoist) -Hindi

Pamphlet in celebration of the 10th anniversary of the founding of the Communist Party of India (Maoist) on September 21, 2004, issued by the Odisha State Committee of the CPI (Maoist) -Hindi

Condemn the Invasion of Gaza and Massacre of Palestinians by Zionist Israel! Hail the Heroic National Liberation Struggle for Independent Palestine!

Pamphlet and in honor of Com. Barunda (Sushil Roy), put out by the Odisha State Committee of the CPI (Maoist) -Hindi

Jan Sangram Issue4 July 2014 -Hindi

CC CPI(Maoist) Statement on the Lok Sabha Election Results

Jan Sangram 2014 March - Special Election Boycott Issue -Hindi

Jan Sangram, 2014 Pamphlet On International Day Of Support -Hindi

Tongpal Ambush is the Consequence of White Terrorism of the Indian State in the name of Operation Green Hunt — ‘War on the People

Merger Declaration of the CPI(Maoist) and CPI(M-L)Naxalbari

Boycott the sham parliament & assembly elections!

Comrade Abhay Interview on General Elections — 2014

Condolence Message of the CC, CPI(Maoist) on the Demise of Comrade S. A. Rauf

The message for the International Conference in Hamburg by the Secretary, CPI(Maoist)

The Call of the CC, CPI(Maoist) to celebrate the 9° anniversary of the Party

On the PLGA Attack of May 25

Advertisements
%d bloggers like this: